Contrats en alternance : Mode d’emploi – Absoluce

Contrats en alternance : Mode d’emploi

15 mai 2018

Toutes les entreprises peuvent recruter un salarié en alternance (entreprises privées, établissements publics, entreprises de travail temporaire) dans le respect du cadre réglementaire. Emma Danger, membre du groupe Ressources humaines d’Absoluce, rappelle les grands principes de ces contrats.

Recruter en alternance peut représenter une véritable opportunité pour l’entreprise, en effet cela peut lui permettre :

  • d’attirer, de recruter de nouveaux salariés et de les former aux métiers et à la culture de l’entreprise,
  • d’accueillir un jeune motivé par un métier qu’il a choisi,
  • de lui confier des missions ponctuelles et des projets à plus long terme,
  • d’avoir quelqu’un d’opérationnel sur un futur poste,
  • d’anticiper les départs en retraite et d’assurer la transmission des savoir-faire,
  • de bénéficier d’aides financières.

 

Comment un salarié en alternance peut-il apporter des compétences à l’entreprise ?

Grâce à la formation dispensée en centre de formation et à son expérience, l’alternant peut transmettre de nouvelles pratiques et méthodes professionnelles dans des domaines variés (nouvelles technologies, démarche qualité…). Les alternants sont sources de progrès et peuvent apporter un regard nouveau sur le fonctionnement de l’entreprise, tout en mobilisant des connaissances et une approche théorique.

L’alternance donne le temps à l’entreprise de préparer une future embauche pour accompagner sa croissance ou de remplacer un collaborateur partant en retraite dont l’expertise lui manquera. Ce type d’intégration permet de tester les capacités de l’alternant en situation, avant une embauche définitive.

 

Quelles sont les formations concernées ?

Toutes les filières de l’enseignement supérieur cherchent à développer ce mode de formation, synonyme d’une insertion rapide sur le marché de l’emploi : du CAP au bac+5, dans des secteurs d’activité très variés : agriculture, communication, assistanat, gestion, informatique, hôtellerie, commerce, bâtiment, transport, logistique, automobile, assurance…

 

Quelles sont les missions à confier à un alternant ? Quelles sont les compétences recherchées ?

Avant de recruter un alternant, il est important de bien identifier le métier et les missions sur lesquels l’entreprise souhaite parier.
Il sera nécessaire pour ce recrutement de rédiger une fiche de poste en adéquation avec le diplôme préparé. Des référents «alternance » peuvent accompagner les entreprises dans ce préalable : Pôle Emploi, OPCA, organismes de formation, Cap Emploi, Mission Locale.

 

Qui dans l’entreprise peut encadrer un alternant ?

Accueillir un alternant nécessite d’avoir en interne le nombre de tuteurs suffisant :

  • Pour le tuteur du contrat de professionnalisation : 3 salariés en formation au maximum ;
  • Pour le maître d’apprentissage : un seul.

Il faut également pouvoir offrir les conditions d’accueil adaptées à l’alternant.

Quels sont les atouts administratifs et financiers d’un recrutement en alternance ?

Les frais de formation peuvent être partiellement ou totalement pris en charge par l’OPCA, mais aussi les dépenses liées à l’exercice de formation du tuteur.
Les bénéficiaires de ce type de contrat ne sont pas pris en compte dans le calcul des effectifs.

 

Quels sont les droits et les obligations ?

Les droits et les obligations sont les mêmes que pour tout salarié. L’entreprise doit avoir en plus la préoccupation de former l’alternant sur les missions définies à la signature du contrat.