Amortissement des voitures de tourisme

20 novembre 2018

La déduction de l’amortissement des voitures de tourisme est plafonnée à un montant qui dépend de la date d’acquisition du véhicule et (ou) de la quantité de CO2 émise. Cependant, ce plafonnement ne s’applique pas lorsque les véhicules sont indispensables à l’activité professionnelle (entreprises de transport ou de location de voitures, par exemple).

Selon les juges, une société exerçant une activité de location à titre marginal ne justifie pas du caractère indispensable des véhicules dont elle dispose et ne peut donc pas déduire l’intégralité de l’amortissement de ces véhicules (Cour d’appel de Lyon 27.9.2018, n° 17LY00997).

Rédacteur François Sabarly, journaliste