Prélèvement forfaitaire unique sur les revenus mobiliers

3 janvier 2019

Les revenus et plus-values de capitaux mobiliers perçus ou réalisés à compter du 1er janvier 2018 sont désormais imposés, sauf option globale et irrévocable pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu, à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 12,8% auquel s’ajoutent les prélèvements sociaux de 17,2%, ce qui se traduit par une taxation globale de 30%.

Sont concernés, notamment, les produits de placement à revenu fixe ou variable (dividendes, en particulier), les produits des contrats d’assurance-vie, les plus-values sur cession de droits sociaux…

Dans ce cadre, pour les dirigeants partant à la retraite, un nouvel abattement fixe de 500 000 € sur les plus-values de cession des droits sociaux est mis en place pour les cessions réalisées du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2022. Il s’applique quelles que soient les modalités d’imposition de ces plus-values : PFU ou barème de l’impôt (loi 2017-1775 du 28.12.2017, JO du 29).

Article rédigé par François Sabarly, Journaliste.