15
jui

Pour faciliter leurs futurs recrutements, les experts-comptables se font connaître auprès des étudiants en participant aux forums des écoles, aux journées portes ouvertes, en organisant des jeux ou en présentant leur cabinet lors de rencontres plus ou moins formelles.

 

Les yeux des étudiants en finance et comptabilité brillent pour les grands cabinets, cela ne fait pas de mystère. Attirés par le prestige des Big 4 qu’il fait bon mentionner sur son CV, les futurs stagiaires ou salariés donnent du fil à retordre à la majorité des cabinets d’expertise-comptable de taille modeste, d’autant plus quand ils sont implantés en province. Ces derniers ne manquent pourtant pas d’arguments pour attirer les jeunes : « Nous insistons sur la variété des missions que les stagiaires peuvent découvrir, dans notre cabinet puisqu’ils peuvent pratiquer aussi bien l’audit que l’expertise-comptable, explique Pascale Belluardo, associée chez GMBA Baker Tilly. Nous mettons aussi en avant notre appartenance à un réseau international qui offre des opportunités de carrière ». Tous les jeunes ne rêvent pas d’audit au sein d’un grand groupe, certains d’entre eux se voient embrasser une carrière libérale ou reprendre le cabinet familial. Voire, tout simplement retourner dans leur région d’origine. Ce sont autant d’opportunités pour les cabinets qui ciblent aussi bien les universités que les écoles, pour recruter stagiaires et futurs collaborateurs.

Choisir des cursus

« Nous participons au forum des entreprises organisé par l’ESC Dijon-Bourgogne, ainsi qu’aux journées de l’audit et aux journées de recrutement de cet établissement, et nous rencontrons les étudiants du master CCA de l’université de Dijon afin de leur présenter notre cabinet », explique Céline Fleury, expert-comptable du cabinet dijonnais Auditis (groupement Absoluce). Chez Mazars, il existe une équipe dédiée aux partenariats avec les écoles : « Les jeunes diplômés représentent 70% de nos recrutements, il est indispensable de structurer notre approche de ce public », explique Samira Chekhar, responsable de l’équipe Relations écoles et recrutement des stagiaires. Et parmi les premières questions que se posent les cabinets, il y a d’abord celle des cursus visés. « Outre les écoles de commerce et les universités, nous sommes partenaires de certaines écoles d’ingénieurs comme Supélec », explique Samira Chekhar. L’idée étant de recruter des jeunes scientifiques intéressés par la finance d’entreprise, mais à qui il faut tout d’abord expliquer le métier de l’audit. Bien souvent, les cabinets se tournent vers l’école d’origine des associés ou collaborateurs pour recruter. Avec notamment, la participation aux Forums des entreprises, où les cabinets d’expertise-comptable dressent leur stand au milieu des banques, assurances et autres secteurs d’activité.

Un jeu pour recruter

« Lors d’un forum, l’idée est d’expliquer à la fois le métier, le cabinet et le réseau. Avec la participation d’un ancien étudiant devenu collaborateur, ou d’un stagiaire en poste, pour une plus grande proximité avec les candidats », résume Pascale Belluardo. Le cabinet parisien Denjean & Associés (70 salariés), a pour sa part lancé un jeu baptisé Masters CCA/Services gagnants, auprès de cinq universités. A la clé : une journée VIP offerte à Roland-Garros, pour onze heureux élus qui devaient notamment répondre à des questions pointues sur la comptabilité. « En marge de ce jeu, nous avons reçu 250 candidatures spontanées par mois pour des postes de collaborateurs débutants ou pour des stages de pré-embauche, soit cinq fois plus qu’à l’accoutumée », constate Thierry Denjean, dirigeant. Pour ce cabinet qui recrute dix à douze collaborateurs par an, il est essentiel d’avoir un bon volant de candidatures, pour retenir les profils les plus compétents. « Nous allons également à la rencontre des étudiants dans leur établissement, pour leur présenter le cabinet lors de rendez-vous dédiés », ajoute Thierry Denjean, qui reconduira l’an prochain le jeu Masters CCA/Services gagnants. Mazars adopte pour sa part une démarche proche de celle des Big, avec un portail Web dédié au recrutement qui publie annonces de stages et événements, tels un partenariat avec une compétition sportive étudiante. Le groupe a également un profil Facebook où les étudiants peuvent dialoguer avec d’anciens élèves devenus salariés. Mais la proximité passe avant tout par des liens informels : cours dispensés dans les écoles, participation à certains jurys, taxe d’apprentissage, liens avec le chef d’établissement, etc. La clé étant de se faire connaître, pour être reconnu et choisi.

 

Par Olga Stancevic

Journaliste, Actuel Expert Comptable

0 Pas de commentaire

Comments are closed.