22
avr

Le cautionnement est nul si la mention manuscrite, confuse, est sujette à interprétation et n’identifie pas le bénéficiaire du cautionnement ni d’ailleurs la personne qui se rend caution.

Cass. com. 27 janvier 2015 n° 13-28.502 (n° 73 F-D), SARL Ets Giffone c/ M.

Comments are closed.