17
ao

La mise en place du compte personnel de prévention de la pénibilité – C3P – impose aux employeurs de comptabiliser les facteurs de pénibilité et de risques professionnels pour les salariés exposés à ces facteurs ou à ces risques. Jusqu’à présent, quatre critères devaient être retenus : le travail de nuit, le travail répétitif, le travail en horaires alternants et le travail en milieu hyperbare.

Mais, depuis le 1er juillet 2016, il faut prendre en compte six nouveaux critères : les postures pénibles, les manutentions de charges, les agents chimiques, les vibrations mécaniques, les températures extrêmes et le bruit.

Les employeurs doivent donc calculer le niveau d’exposition de leurs salariés à ces risques, consigner les données collectives d’exposition aux facteurs de pénibilité, et, lorsque les seuils prévus pour chaque critère sont dépassés, déclarer les facteurs de pénibilité auxquels a été exposé chaque salarié, dans le cadre de la DADS.

Une cotisation spécifique est également due sur les rémunérations des salariés exposés à un ou plusieurs facteurs de pénibilité….

compte pénibilité - complexe

0 Pas de commentaire

Comments are closed.