28
avr

Comme les entreprises de moins de 50 salariés, les entreprises de 50 à 300 salariés peuvent bénéficier d’une aide de l’Etat liée à la constitution d’un binôme jeune/senior. Mais, depuis le 31 mars 2015, elles s’exposent à une mise en demeure de l’inspection du travail si elles ne sont pas couvertes par un accord collectif ou, à défaut, par un plan d’action relatif au contrat de génération. Au terme de cette mise en demeure, en l’absence de mise en conformité, la direction régionale des entreprises (DIRECCTE) pourra infliger à l’entreprise une pénalité financière.

Par ailleurs, depuis le 6 mars 2015, le bénéfice de l’aide financière du contrat de génération est élargi au titre des embauches réalisées dans le cadre du contrat d’apprentissage (décret n° 2015-249 du 3.3.2015, JO du 5).

A noter : pour bénéficier de l’aide du contrat de génération, l’employeur doit constituer un binôme jeune/senior avec un jeune âgé de moins de 26 ans (ou de moins de 30 ans s’il s’agit d’une personne handicapée) et un senior maintenu dans son emploi d’au moins 57 ans (ou d’au moins 55 ans s’il s’agit d’une personne handicapée) ou un senior embauché et âgé d’au moins 55 ans. L’aide est doublée si l’employeur recrute le jeune dans les six mois suivant l’embauche du senior.

Comments are closed.