28
ao

Les juges, dans un arrêt du 2.07.2014, ont rendu une décision surprenante. Pour eux, pour bénéficier de la protection spécifique contre le licenciement,  la loi exige uniquement que, dans un délai de 15 jours à compter de la notification du licenciement, la salariée envoie à son employeur un certificat médical justifiant qu’elle est enceinte. Dès lors, peu importe que la salariée soit tombée enceinte après le licenciement, elle pouvait bénéficier de la protection.

Comments are closed.